Frais notaire

La plupart des gens ignorent souvent la définition exacte du terme frais de notaire. En effet, ce n’est pas seulement la rémunération du notaire, mais il regroupe aussi les taxes dues aux collectivités publiques. En général, les frais de notaire s’élèvent à plus de 6% de la valeur de l’immobilier dans l’ancien et plus de 2% dans le neuf. Certes, cette somme doit donc paraitre importante si vous n’avez pas d’apport personnel. La solution serait donc d’opter pour un prêt qui permet de couvrir non seulement l’achat de la maison, mais aussi ces frais. À titre de rappel, tous les notaires n’appliquent pas les mêmes honoraires.

Il est tout à fait possible de réduire les frais de notaire grâce à quelques astuces. En premier lieu, vous pouvez acheter un immobilier dans le neuf afin de profiter d’un allégement intéressant. En outre, vous pouvez aussi affirmer que la valeur de l’appartement dépend aussi de celle des meubles qui le constituent. Si les frais de notaire dans l’ancien sont assez importants, c’est parce qu’ils sont composés de droits de mutation qui peuvent représenter plus de 5% de la valeur de l’immobilier. Dans ces droits de mutation, on trouve la taxe départementale, la taxe communale (plus de 1% du prix d’achat du bien) et la taxe destinée pour l’État.

Dans quel cas faut-il absolument passer chez un notaire ?

Quand vous effectuez un rachat de crédits qui inclut un crédit hypothécaire, alors il est nécessaire que vous passiez chez un notaire. Non seulement il vous prodiguera de précieux conseils, mais il vous donnera aussi des informations concernant l’acte notarié (le document que vous et le vendeur du bien avez signé), c’est-à-dire ses avantages et ses conséquences. Notons que seul le notaire est disposé à effectuer l’inscription d’une garantie hypothécaire sur un bien en France.